Blog header.png
  • Emilie

Votre futur-e « vous » vous dira merci

Des fois, j’ai pas envie de faire quelque chose. Ca m’arrive même très souvent. Vider le lave-vaisselle. Passer le balai. Plier le linge. Oui, bon, d’accord, je suis démasquée, je rechigne à TOUTES les tâches ménagères qui me demandent plus d’effort que d’appuyer sur un bouton. Pourtant, j’adorais ranger quand j’étais petite. J’alignais même les shampoings dans les supermarchés.


Du coup, ce que j’ai trouvé comme parade, c’est de le faire pour « ma future moi ». L’Emilie du lendemain matin qui sera bien contente de trouver la vaisselle rangée, le linge plié, le sol propre. La future moi, on dirait qu’elle est super pénible, faut faire beaucoup d’efforts pour lui plaire et lui faciliter la vie.


Pourtant, grâce à elle, je me bouge parfois un peu plus sur les tâches ménagères (pas en ce moment, je ne fais que respirer, vivre, manger, dormir Yoga avec Emilie. Les symptômes du lancement de programme chez la jeune entrepreneuse sont nombreux et pas tous réjouissants, je vous en parlerai bientôt !). Grâce à l’Emilie du futur, je fais du yoga le matin. Parce que je passe de meilleures journées quand j’ai fait du yoga le matin. Et puis l’Emilie du présent est tellement contente de le faire une fois que le tapis est déroulé. Grâce à l’Emilie du futur, je m’étais même mise à courir l’année dernière. J’étais passée de 3 minutes à 45 minutes en 5 semaines grâce à un programme (Running Débutant de Body by Lucile, super efficace). Je le faisais pour l’Emilie du futur, randonneuse avec 12 kilos de sac à dos sur le dos qui s’était blessée et avait besoin de renforcer ses muscles pour éviter une nouvelle blessure ainsi chargée. Puis cette Emilie du futur s’est éloignée, Covid oblige, et la motivation de recommencer à courir est retombée.


Le gros sac, le jour de la blessure...

Donc pour que ça marche chez moi, l’Emilie en question doit être dans un futur pas trop lointain. J’ai du mal à voir très loin. A me dire « dans 5 ans ». Je suis bien en peine de me dire ce que je veux pour cette Emilie du futur, à part de grands principes, un mode de vie, un type d’activité. Certes, je suis capable de semer des graines aujourd’hui pour dans quelques temps, mais j’ai besoin d’avoir un sentiment assez proche de résultat, de satisfaction de l’impact de mon action.


Donc au quotidien, pour les petites tâches de tous les jours, mais aussi pour le soin que j’apporte à mon corps et à mon alimentation, j’agis pour l’Emilie du futur, de demain ou d’après-demain. L’Emilie de maintenant qui a envie de manger des chips, peut-être, est connectée à l’Emilie de demain qui va lui dire que les chips, franchement, on le sait, c’est pas une bonne idée, pour une raison inconnue, ça n’arrange pas l’humeur. Bon. L’Emilie du futur est sympa, hein, mais elle fait un peu peur à l’Emilie du présent qui a bien envie de faire des efforts pour elle. Mon mari n’aime pas trop l’Emilie du futur. Je crois qu’il la trouve un peu pénible, cette princesse pour qui l’Emilie du présent veut faire quelques trucs et ne pas immédiatement passer à l’étape détente et relaxation.


Et vous, vous faites des trucs pour votre futur-e Vous ?

25 vues

Posts récents

Voir tout

Bain Boeuf, île Maurice

  • YouTube
  • Facebook
  • Instagram
  • Pinterest

©2020 by yogaavecemilie